La radioprotection en grève au CEA


RADIOPROTECTION AU CEA : LE SENS DU TRAVAIL et la protection radiologique MOTEUR DE LA MOBILISATION !
(Communiqué de la Fédération CGT Mines Énergies)

RADIOPROTECTION AU CEA : LE SENS DU TRAVAIL et la protection radiologique MOTEUR DE LA MOBILISATION !
 
La Direction du CEA a présenté au Comité National (CCE) du 5 novembre 2014 un projet d’organisation de la radioprotection et des contrôles environnementaux sur ses 10 centres. Les élus du personnel, quasi unanimes (CGT, CFDT, CFTC, CFE CGC), ont obtenu que ce projet puisse être débattu préalablement dans les centres (l’UNSA SPAEN s’est démarqué en exprimant un soutien au projet). La consultation a ainsi été repoussée du 4 au 15 décembre.
 
Sous prétexte d’évolutions réglementaires, la Direction du CEA envisage une baisse du nombre de contrôles environnementaux et prévoit une organisation qui ouvre la porte à la sous-traitance, tant des analyses des prélèvements que de tâches liées à la radioprotection. Cela remet en cause le sens même du travail des salariés des services de radioprotection, qui ont un rôle central dans la protection radiologique du personnel et du public.
 
Depuis, les salariés des services de radioprotection se sont saisis du projet et le contestent fermement. à Saclay, Cadarache, Marcoule et Fontenay aux Roses des préavis de grève intersyndicaux ont été déposés. Les salariés demandent :
  • Le maintien des missions de radioprotection par du personnel SPR/CEA,
  • Le maintien d’un effectif du SPR cohérent pour remplir ses missions,
  • L’arrêt des suppressions de postes de techniciens de radioprotection dans les SPR/CEA, 
  • L’arrêt de la sous-traitance des activités de radioprotection et de surveillance de l’environnement.
Si des négociations s’ouvrent déjà sur les centres, les Directions locales sont bien en peine de défendre le projet, les réflexions sur ses déclinaisons locales n’ayant pas été menées. En revanche, des mesures de rétorsion commencent à affecter des salariés mobilisés. Pour la CGT, c’est inacceptable.
 
Un nouveau report de la consultation est nécessaire pour permettre un large débat afin d’élaborer d’autres propositions à même de permettre des évolutions de ces organisations renforçant le sens et les finalités de la radioprotection et des contrôles environnementaux, dans l’intérêt de tous les salariés des centres et des populations environnantes.
 
Communiqué de la Fédération CGT Mines Énergies

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *