La FLS Saclay veut garder toutes ses missions


Pour la sécurité de tous, la FLS Saclay veut garder toutes ses missions, et en avoir les moyens !

Ce matin du 8 septembre 2016 au CEA du plateau de Saclay (91), les salariés de la Formation Locale à la Sécurité (FLS) ont exprimé leur colère.

En ce 69éme jour de grève, le personnel FLS du centre nucléaire du CEA Saclay, soutenu par l’ensemble des salariés du centre, était aux portes du site pour informer les salariés de leur volonté de garder toutes les missions qu’ils assurent, comme il est expliqué dans le tract ci-dessous. D’autres sites CEA dans le Gard, la côte d’Or, la Gironde, les Bouches du Rhône, les Hauts de Seine… étaient dans l’action dans les semaines passées.

Les gréviste ont ensuite interpellé la direction du CEA Saclay présente en audience des délégués du personnel. Tous les délégué ont soutenus les grévistes.

Le midi les salariés du CEA Saclay ont massivement signé la pétition de soutien à leurs collègues de la FLS en grève, qui compte maintenant plus de 2800 signatures

La raison de colère des salariés de la FLS date du mardi 7 juin 2016, jour où le Directeur de la Protection des Installations et activités de la Défense (DPID) a annoncé aux Organisations Syndicales que la mission de protection physique des sites CEA militaires, et sans doute de centres civils, sera dorénavant effectuée par la gendarmerie. Cette annonce contre-disait tous les discours rassurants tenus jusqu’alors par la direction du CEA.

Les salariés de la FLS sont polyvalents et ont pour missions :
• la lutte contre l’incendie,
• le secours à victimes,
• la protection physique (surveillance des accès, interventions contre les intrusions…).

Le CEA a presque réussi à transférer une des missions de la FLS à des salariés extérieurs sur un de ses sites. Ne soyons pas naïfs ! Le CEA ne s’arrêtera pas là. Cette nouvelle organisation pourrait très bien servir pour confier les missions de la FLS à des sociétés sous-traitantes privées.

La direction du CEA Saclay ne tarit pas d’éloges sur la FLS mais en 2013 elle en a baissé les effectifs. Depuis plus d’un an, les missions de la FLS Saclay augmentent (avec Vigipirate comme partout en France) mais pas les effectifs. Les agents se sont adaptés en effectuant des heures supplémentaires, mais ce qui est tenable quelques mois ne tient pas dans la durée ! Il faut maintenant des embauches supplémentaires à la FLS !

Le CEA et ses ministères de tutelle ne doivent pas casser cet outil de sécurité qui fonctionne mais doivent donner les moyens de remplir toujours correctement les missions nécessaires à la sécurité des biens et des personnes du site nucléaires du CEA Saclay.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *