Signatures de deux accords scandaleux


<

Deux accords sur les "fins de carrière" du CEA ont été signés le 16 juillet par 4 syndicats. Ils scellent deux reculs importants :

  1. L’abandon de la référence à 60 ans pour la Cessation Anticipée d’Activité acquise en compensation des travaux pénibles. Des dizaines de personnes partent une ou plusieurs années après la date à laquelle le CEA s’était engagé à les faire bénéficier de leur préretraite.

  2. La disparition de la prime dite Capron de 14 à 16 mois de salaire pour le départ en retraite. Elle est remplacée par une prime de 2 à 5 mois de salaire pour 5 à 30 ans de présence effective avec un salaire plancher de 500 points. Cette prime peut être abondée d’un mois pour un délai de prévenance de 18 mois et d’un autre mois sur renconcement à la prise du congés spécial retraite. Ce qui fait que le montant de la prime baisse pour tout le monde.

 

La CGT et FO n’ont pas signé ces accords.

 La CGT s’est opposée fermement pendant toute la durée de ces négociations à la perte de la référence à  60 ans pour le calcul de l’anticipation de départ  pour travaux pénibles.

Prenant acte de la législation qui interdit la mise à la retraite rendant caduc l’accord Capron, la CGT a défendu sa proposition d’attribution d’une prime de 16 mois du salaire moyen du CEA pour tous les départs en retraite.

Nous rendons hommage aux salariés qui ont su se mobiliser ces derniers mois pour empêcher ces reculs importants et regrettons que quatre organisations syndicales du CEA n’en aient pas pris la mesure.

Lire "La déclaration CGT au Comité national du 16 juillet"

Voici les liens intranet vers les textes de ces accords :

Accord "retraite", chapitre 18 de la Convention de Travail
Accord Cessation Anticipée d’Activité (ex. NIG 119 et 419)
Communiqué interne du CEA sur ces accords

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *