Réacteur OSIRIS : Lettre ouverte intersyndicale au gouvernement


« À partir de janvier 2016, comment seront effectués les dépistages actuellement réalisés grâce au Technétium 99m ? »
Depuis la décision du gouvernement, aucune réponse n’est donnée à cette question !

 

Objet : Fermeture du réacteur Osiris, notre santé en danger, menace sur les dépistages

L’élément radioactif Technétium 99m est utilisé pour des examens médicaux de scintigraphie nécessaires à la détection de pathologies osseuses, cardiaques, de tumeurs cancéreuses et des conséquences de maltraitance chez l’enfant.

Dans son communiqué de février 2014, l’Académie nationale de médecine déclare que cet élément radioactif est indispensable. En effet, en France, le Technétium 99m est utilisé pour 850 000 examens par an. Comme le note l’académie de médecine des tentatives de substitutions au Technétium 99m se heurteraient à « l’impossibilité de faire face à la demande ».

En Europe, trois réacteurs nucléaires permettent de produire plus de 90 % du Technétium 99m. Parmi eux, le réacteur Osiris situé au CEA Saclay (91) dont l’arrêt est prévu en 2015. Cet arrêt aurait pour conséquence une pénurie de Technétium 99m à l’échelle européenne et mondiale pendant plusieurs années. Le communiqué de l’Académie nationale de médecine prévoit une pénurie sévère entre 2016 et 2018 étant donné que le Réacteur Jules Horowitz (futur producteur de Technétium 99m) ne sera pas opérationnel avant 2020, dans le meilleur des cas.

Le 25 juillet 2014, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) acceptait la prolongation du réacteur Osiris, mais avec des contraintes de fonctionnement supplémentaires. Malgré cela, au milieu de l’été le gouvernement confirmait la fermeture d’Osiris fin 2015 dans une lettre au CEA (1).

« À partir de janvier 2016, comment seront effectués les

dépistages actuellement réalisés grâce au Technétium 99m ? »

Depuis la décision du gouvernement, aucune réponse n’est donnée à cette question : ni aux médecins nucléaires, ni aux associations de patients, ni aux salariés, ni  aux syndicats !

Par cette lettre ouverte, nous avons décidé d’informer massivement les citoyens et futurs patients de ce risque de scandale sanitaire et de demander une nouvelle fois au gouvernement de donner les moyens pour la prolongation du fonctionnement du réacteur Osiris, qui est actuellement la seule solution possible pour garder les capacités de dépistage.

 

Syndicats signataires :

CFE-CGC Iba-Molecular / CIS-Bio

CFTC CEA Saclay

La CGT CEA Saclay

La CGT CIS-Bio / Iba Molecular

L’Union Départementale La CGT Essonne

FO CIS-Bio / Iba Molecular

FO CEA Saclay

 

Contact :      Secrétariat Intersyndical Tél. 01.69.08.56.53

 

Saclay, le 24 septembre 2014

 

 

à l’adresse de : M. Valls, Mmes Fioraso, Royal, Touraine, VallaudBelkacem, MM. Macron, Sapin



(1)  Le CEA a fait un communiqué interne sur cette lettre mais celle-ci n’a pas été communiquée aux syndicats.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *