Jeu de taquin et jeu de dupes, la grève dans la sécurité continue


Lors de la réunion de négociation du 16 mai 2013, la direction du CEA/Saclay a présenté un nouveau projet d’accord, nettement plus long, mais malheureusement sans avancée, voire avec des reculs. Pour promouvoir ce nouveau projet, la direction a mème fait un communiqué pour le moins trompeur à l’ensemble du personnel du CEA Saclay. Cerise sur le gâteau, elle décide unilatéralement que les négociations sont dès à présent terminées.

Lors de la réunion de négociation du 16 mai 2013, la direction du CEA/Saclay a présenté un nouveau projet d’accord, nettement plus long, mais malheureusement sans avancée, voire avec des reculs. Pour promouvoir ce nouveau projet, la direction a même fait un communiqué pour le moins trompeur à l’ensemble du personnel du CEA Saclay. Cerise sur le gâteau, elle voudrait décider unilatéralement que les négociations sont dès à présent terminées.

Cette 4ème réunion de négociation formalisait les nouvelles propositions que la direction avait faites à la 3ème réunion, alors que dans les deux premières la direction n’avait pas changé sa position. En début de réunion il y a eu une déclaration de toutes les Organisations Syndicales :

  • NON à la suppression des 8 postes FLS
  • OUI à la FLS à Nano-Innov
  • NON aux pressions exercées par la hiérarchie sur les salariés FLS en grève, notamment lors des exercices
  • OUI, il faut que le temps de négociation pour les salariés FLS soit considéré comme du temps de travail.

Même si le projet d’accord est long, il est possible de faire un résumé des modifications entre le premier projet de la direction et son second projet :

  • la sous-traitance de la sécurité du Ponant (à Paris) dans les horaires ouvrables (la journée) serait remplacée par un poste FLS en 2×8, mais en contrepartie  poste FLS 2×8 actuellement en place au siège de Saclay (bâtiment 447) serait supprimé.
  • Dans les horaires non ouvrables (nuit et week-end), le bâtiment du Ponant serait fermé et la sécurité (gardiennage, levée de doute sur les alarmes, …) serait assurée par une société extérieure présente sur le site mais avec un nouveau contrat de sous-traitance plus coûteux.

Il n’y a donc pas de changement de fond mais plutôt un jeu de taquin.

A la fin de la réunion toutes les organisations syndicales, en accord avec le personnel, ont affirmé à nouveau que la baisse d’effectif de 8 postes n’est pas acceptable et qu’elles allaient changer d’interlocuteur.

 

Avec ce petit résumé, on voit donc que le communiqué de la direction est trompeur, voire mensonger, en effet :

  • L’impact sur les effectifs de la FLS (baisse de 8 postes) du second projet est le même que sur le premier projet, voire pire, puisque un poste de 2×8 à Saclay passe au Ponant, ça fait donc encore moins d’agents FLS présents à Saclay.
  • Le communiqué parle de « gardiennage » du Ponant alors que les missions de la FLS y sont plus larges (gestions des alarmes, secours à victimes, …)
  • La direction prétend s’être engagée sur les effectifs jusqu’en 2015, alors que cet engagement n’a jamais été transmis par écrit aux Organisations Syndicales.
  • Le communiqué prétend que le contrat actuel de gardiennage du Ponant suffit pour les missions de sécurité en horaires non ouvrables, alors que la direction a avoué en réunion de négociation qu’il faudrait signer un nouveau contrat plus coûteux

Toutes les Organisations Syndicales ont demandé que la pétition Nano-Innov, largement signée par les salariés concernés, soit entendue pour qu’il y ait la FLS sur ce site annexe. Mais là encore la direction n’a rien lâché.

Les salariés du centre de Saclay soutiennent massivement les salariés FLS en grève, comme le montre les 2200 signatures de la pétition de soutien.

Rendez-vous aux portes !

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *